Abbondio Sciaresa Ora sfreccia in paradiso con la GUZZI V7 SPORT

Abbondio Sciaresa LE MANS 1971
Guido Mandracci LE MANS 1971
LE MANS 1971
Raimondo Riva MONZA 1971
Vittorio Brambilla IMOLA 1972
Luciano GAZZOLA
MOTO GUZZI Chevallier Dottori
Jack Findlay IMOLA 1972
Abbondio Bundi Sciaresa V7 SPORT 1971
Guido Mandracci LE MANS 1972
Mandracci et Riva LE MANS 1972

BOL D'OR 1972 - LE MANS  :  Abbondio regarde tomber la pluie qui détrempe la piste. Vittorio Brambilla viens de prendre son relais et, dès le premier tour, pulverise la moto en défonçant une cabane dans le virage du musée, alors que son frère Ernesto venait de dépasser Jack Findlay sur KAWASAKI au terme d'un duel féroce qui l'avait porté aux toutes premières places. Les trois motos de l'usine MOTO GUZZI se battaient le podium, mais le cauchemard de 1971 se profile à nouveau à l'horizon, avec son lot de pannes et de chutes. L'année précédente, Guido Mandracci et Vittorio Brambilla avaient mené  le Bol 1971 pendant 10 heures avant d’être retardés par une panne. Ils entameront alors une remontée qui les amènera à la troisième place derrière la BSA de Pickrell-Tait et la Laverda de Brettoni-Cretti. Abbondio Sciaresa et Raimondo Riva se classent 6ième. 

28 mars 2020 : Malheureusement, ce maudit virus a emporté Abbondio Sciaresa. Nous n'aurons plus l'occasion de lui demander de nous parler de cet épisode raconté par Bruno Scola à Antonio Cannizzaro, au sujet du Bol d'Or 1972. Je le partage avec vous ici, car il illustre bien combien "Bundi" savait essorer la poignée. Cette année là, au Mans, Abbondio était pilote de réserve. Lors des essais du vendredi, l'équipe sort un mulet, un V7 Sport 850 de l'année précédente ( Celui avec le moteur à petites soupapes ). On charge Bundi d'effectuer quelques tours pour vérifier que tout est parfaitement réglé. Il prends la piste et, à la surprise générale, tourne avec les mêmes temps que les pilotes officiels sur les nouvelles machines. Guido Mandracci, piqué au vif, marmonne qu'il peut facilement faire mieux et s'engage sur la piste à son tour. Malgré tous ses efforts, après avoir poussé le moteur au delà de ses limites, risquant la casse, il ne réussira même pas à s'approcher du chrono de Sciaresa. Pour Abbondio, ce fut une grande satisfaction, mais cela ne l'empêcha pas de retourner dans l'ombre, malgré ses victoires à MONZA et à MISANO en 1974, toujours sur le V7 SPORT. A 81 ans, désormais il file comme une flèche vers le paradis. 

 

BOL D'OR 1972 - LE MANS  : 4ième : MOTO GUZZI 850 N 68 : Raimondo Riva, Guido Mandracci   -  6ième : MOTO GUZZI 850 N 66 : Roger Chevallier - Jean François Dottori  -   MOTO GUZZI 850 N 69 Charles Krajka, Claude Douniaux abandon au 313ième tours sur panne  -   MOTO GUZZI 850 N 67 Vittorio Brambilla, Ernesto Brambilla abandon au 192ième tour sur chute

Jack Findlay rejoint l'équipe Brambilla, Mandracci à l'occasion des premiers 200 Miles d'Imola où ils devancèrent un très grand nombre de motos d'usine en se classant respectivement 10ième, 8ième et 11ième.

Pilotes
Retourner en haut de la page